USFTT contre Grand Quevilly : Entre soulagement et frustration

jeudi 6 décembre 2012
popularité : 16%

La salle de Grand Quevilly accueillait deux équipes dans le championnat de France de tennis de table : l’équipe féminine, qui évolue en Pro A, avec Li Xue dans ses rangs, recevait l’équipe de Niort, tandis que l’équipe masculine recevait notre équipe au grand complet, pour un match constituant un enjeu décisif pour le maintien des deux équipes. Autant le dire tout de suite : mené 2/1 à la pause, il y avait des raisons d’être inquiet, d’autant que la deuxième victoire de notre numéro 1 n’a pas été de tout repos. Le renversement de situation qu’a constitué la victoire d’Arnaud, remplaçant d’Omry pour cette soirée, dans son deuxième match, aurait pu faire pencher la balance dans un tout autre sens, et, finalement, le match nul semble relativement logique, ou, tout au moins, assez mérité de part et d’autre.

1) Arnaud Dairon (n° 141) c/ Konstantinos Lagogiannis (n° 74)

Arnaud se montre d’emblée très à l’aise en début de match, et s’octroie trois balles de set avant de se faire remonter et de perdre la première manche 12/10. Il égalise facilement dans la deuxième manche, qu’il remporte 11/4. Mené 1/4 dans la troisième, il remonte et s’octroie 5 balles de set, s’imposant 11/7 et menant deux sets à 1 de façon très convaincante. La fin s’annonce heureuse, Arnaud menant 6/1 dans la quatrième manche. Le joueur grec se met alors à remonter la pente et, à 6/5 pour Arnaud, Aurélien demande le temps mort, qui n’empêche malheureusement pas Arnaud, gêné en retour de service, de s’incliner 11/8 dans cette manche. Dans le dernier set, c’est Arnaud qui est cette fois mené sur le score de 6 points à 1 et qui, courageusement, revient à 6/8 contre lui. Son adversaire prend à son tour le temps mort et gagne 11/6 le dernier set, en ayant considérablement haussé son niveau de jeu, et nous faisant regretter les trois balles de set perdues dans la première manche.

  • Victoire de Lagogiannis sur Arnaud Dairon : 12/10, 4/11, 7/11, 11/8, 11/6. -* Grand Quevilly : 1 – Fontenay-sous-Bois : 0

2) Konstantinos Papageorgiou (n° 32) c/ Tang Si (n° 77)

JPEG - 118.3 ko

Plus rapide que son adversaire, notre numéro 1 grec remet nos équipes à une victoire partout, s’imposant logiquement en quatre sets (12/10, 11/4, 7/11, 11/5) contre le pilier de l’équipe normande et artisan de la montée du club en Pro B.

3) Mehdi Bouloussa (n° 79) c/ Richard Vyborny (n° 55)

JPEG - 109.2 ko

Mehdi, très gêné par les services du joueur tchèque, est rapidement distancé dans la première manche. S’il parvient à remonter et à réduire l’écart après avoir été mené 1/8, cela ne suffit pas et, finalement, il concède la première manche 11 points à 6. La deuxième manche ressemble à la première et, à 4/7 contre Mehdi, Aurélien demande le temps mort. A la reprise, Mehdi joue davantage sur son adversaire mais, là encore, ne parvient pas à suffisamment réduire l’écart : il s’incline 11/9. Le troisième set, que Mehdi remporte sur le même score, lui octroie un léger sursis. Hélas, le quatrième set sera une réplique du premier : mené 1/8, Mehdi remonte peu à peu, mais pas suffisamment et s’incline finalement 11/6, 11/9, 9/11, 11/7.

  • A la pause, Grand Quevilly totalise deux victoires, contre une pour Fontenay.

4) Konstantinos Papageorgiou c/ Konstantinos Lagogiannis

Ce match entre compatriotes est incontestablement le tournant de la soirée, et la cause d’une belle frayeur dans les rangs fontenaysiens. Le joueur fontenaysien mène 9/7 dans la première manche sans parvenir à conclure, et perd 12/10. Le passage à vide se poursuit dans la seconde manche, où il est rapidement mené 3/0, puis 6/1, après un coup d’anthologie de son adversaire, qui bien que droitier conclut l’échange sur un coup droit de la main gauche ! Face à cette prise de risque maximale, Papageorgiou semble au contraire trop timoré. S’il parvient à sauver trois balles de set à 5/10 contre lui, il doit finalement et logiquement concéder la seconde manche, 11 points à 8. Il y a alors de quoi être très inquiet pour notre équipe. Dans le troisième set, Kostas revient à 6 partout au terme d’un point exceptionnel, mais se retrouve mené 7/9, son adversaire à deux points du match. Le temps mort lui permet de se remettre en selle et d’aligner quatre points consécutifs et de l’emporter, en alternant balles à gauche et balles à droite de la table et en forçant son adversaire à de nombreux déplacements, pour alterner coups droits et revers – tous de la main droite cette fois-ci. Nous ne sommes pas pour autant tirés d’affaire : dans le quatrième set, notre numéro 1 est encore en difficulté, et son adversaire à nouveau à deux points du match (7/9). Le temps mort demandé par Lagogiannis lui sera profitable, puisque ce dernier sert pour le gain de la rencontre à 10/9 en sa faveur. Toutefois, Papageorgiou aligne les trois points nécessaires à la victoire du quatrième set, non sans nous avoir causé quelques sueurs froides. Il s’impose finalement 11/6 dans la cinquième manche, au terme de points d’une qualité exceptionnelle et disputés avec acharnement de part et d’autre.

Konstantinos Papageorgiou s’impose en cinq manches, 10/12, 8/11, 11/9, 12/10, 11/6, les deux équipes sont à deux partout.

5) Arnaud Dairon c/ Richard Vyborny

Arnaud, toujours très motivé et bien moins gêné que Mehdi par les effets imprimés à la balle par son adversaire, parvient à « enrouler » cette dernière, empochant le premier set 11 points à 6. Il mène 7/4 dans le deuxième, avant de se faire remonter et, à 7/6 pour lui, de profiter des conseils d’Aurélien, qui a demandé le temps mort. Ces conseils – servir court notamment – lui sont pleinement profitables, Arnaud s’imposant dans la seconde manche, 11/7. Au troisième set, Viborny, qui a lui aussi changé son style de jeu, se détache largement, 9/3 en sa faveur, avant de subir la remontée d’Arnaud, malheureusement insuffisante pour combler l’écart : Arnaud s’incline 11/9 dans le troisième set. Viborny, prend l’avantage dans le quatrième set, menant 3/0, puis 5/2. Devenu très performant en retour de service, alors que ces mêmes services le gênaient considérablement, Viborny rempoche 11/4 le quatrième set. Les deux équipes sont alors à égalité parfaite. La cinquième manche est de très grande qualité, et c’est Arnaud qui se détache ; menant 6/3, puis, 10/3, Arnaud s’impose finalement en 5 manches, 11/6, 11/7, 9/11, 4/11, 11/4. En battant le numéro 1 de l’équipe adverse, il remporte son premier match de la saison et donne l’avantage à Fontenay (trois victoires à deux).

6) Mehdi Bouloussa c/ Tang Si

Malheureusement pour nous, Mehdi n’est pas au mieux de sa forme ce soir, et perd la première manche 11/5. Sa réaction dans le second set, qu’il expédie sur le score de 11 points à 4 après avoir mené 9/0, est néanmoins de bon augure. Le troisième set se joue pour l’essentiel sur une bataille de service : ce soir, c’est Tang qui s’en sort le mieux, profitant de quelques erreurs de Mehdi dans l’échange et remportant 11/6 la troisième manche. Le quatrième set est à l’image du précédent : mené 0/3, Mehdi prend le temps mort mais ne parvient pas à revenir dans le match et s’incline 11/5, 4/11, 11/6, 11/7, permettant du même coup à Grand Quevilly d’arracher le match nul et, ce faisant, de rester devant notre équipe au classement.

Ce match nul est évidemment un peu frustrant, notamment si l’on repense au premier set du premier match d’Arnaud, mais, une nouvelle fois, Grand Quevilly peut nourrir des regrets identiques sur le match entre les deux joueurs grecs. Nous sommes toujours dans l’attente d’une victoire dans la première phase de ce championnat, qui pourrait, espérons-le, se concrétiser à l’occasion du prochain déplacement de notre équipe à Metz, le 15 janvier prochain. Le prochain match à domicile, contre Caen, bon premier à ce jour, sera naturellement plus difficile, mais pas pour autant impossible à remporter. Nos comptons sur vous pour encourager notre équipe le mardi 18 décembre prochain, dans notre salle habituelle.

JPEG - 165 ko