Pro B - Match nul de Fontenay face à Nice

mercredi 26 septembre 2012
par  USF Tennis de Table
popularité : 16%

Photos et résumé de la rencontre du Mardi 25 septembre 2012. Devant une salle quasiment pleine, un public enthousiaste, Fontenay-sous-Bois a concédé le match nul, 3-3, nourrissant quelques regrets, après avoir mené 3/1 puis 3/2 et un match bien engagé.

Une entame idéale

Konstantinos Papageorgiou (n° 32)* ouvre le bal et apporte le premier point à Fontenay en dominant Admir Duranspahic (n° 57) en quatre manches, 11/7, 7/11, 11/5 et 13/11. Dans le second match, Mehdi Bloussa (n° 79), visiblement gêné par le fait d’affronter un gaucher, s’incline contre le français Anthony Geminiani (n° 80), après un gros passage à vide dans la seconde manche. Score sévère : 11/8, 11/3 et 11/6.

Omry Ben Ari (n° 91), très offensif, apporte un nouveau point à notre équipe en dominant le mexicain Marcos Madrid (n° 72), réalisant au passage une belle performance. Les deux premières manches, remportées 11/8 et 11/7, sont somptueuses. Dans le troisième set, Madrid se reprend, adoptant un jeu beaucoup plus rapide, et s’impose 11/4. Omry reprend alors l’offensive dès le début du quatrième set, menant 3/0. Le jeu s’égalise après le temps mort demandé par Madrid jusqu’à 9/9, puis Omry remporte les deux derniers points, s’imposant 11/8, 11/7, 4/11, 11/9. A l’heure de la pause, le public et les joueurs voient la suite des événements d’un bon œil. Fontenay mène alors 2 à 1.

Perf de Mehdi Bouloussa devant son public

A la reprise, Mehdi affronte Duranspahic, qui part favori et remporte les deux premières manches 11 points à 8. A 8/8 dans le troisième set, c’est pourtant Mehdi qui se détache et l’emporte 11/8 à son tour. Dans la quatrième manche, Duranspahic a deux balles de match, mais Mehdi, soutenu par un public enthousiaste,,remporte les quatre derniers points, s’imposant 12/10. Dans le dernier set, mené 1 à 4, Mehdi remonte à 6/4. Duranspahic demande un temps mort, sans grand effet puisqu’il se retrouve mené 7/4, puis 9/5. Mehdi s’impose finalement 8/11, 8/11, 11/8, 12/10 et 11/6, devant un public comblé.

Le second match de Papageorgiou, compte tenu du résultat des deux joueurs avant la pause, n’aurait pas dû être un souci majeur. On remarque cependant assez vite que Marcos Madrid s’est totalement remotivé et imprime au jeu un rythme extrêmement soutenu. Très vif, il remporte la première manche 11/7, mais Papageorgiou, qui frappe très fort, remporte la suivante 11/8. Madrid recolle aussitôt au score et, toujours très agressif, gagne le troisième set 11/7. Papageorgiou se retrouve rapidement mené 0/3 sur un service qui va droit dans le filet et prend un temps mort, qui ne l’empêche pas d’être ensuite mené 1 à 6. Il parvient néanmoins à revenir à 5/7, mais, très gêné par les top-spins de Madrid, tente de jouer essentiellement en bloquant. Ce changement de tactique ne suffit pas, Madrid s’impose en quatre manches, 11/7, 8/11, 11/7 et 11/6.

Fontenay ne mène plus que par 3 trois victoires à 2, le match à venir sera décisif, alors que se profile le risque d’un match nul.

6ème et dernier match décisif !

Dans ce match entre Omry et Anthony Geminiani, chacun ayant remporté son premier match, Omry semble extrêmement tendu dans le premier set, qu’il perd 6/11. Il se rattrape dans le second, jouant de façon beaucoup plus offensive et se détachant très vite, retrouvant ainsi son niveau de jeu du match précédent : 5/0, 9/3 et enfin 11/4 pour Omry. La troisième manche ressemble à la seconde : plus régulier, Omry mène 4/0, puis 7/2, s’imposant finalement 11/8. Fontenay n’est alors plus qu’à une manche de la gloire éternelle. Geminiani est contraint de reculer et de jouer plus haut, ce qui constitue une aubaine pour son adversaire, qui semble placer la balle exactement là où il le souhaite. A 3/0 contre lui, Geminiani, sonné, prend un temps mort. Omry mène alors 2 manches à 1, et 3/0 dans ce qui devrait être la dernière. Hélas, trois fois hélas, ce temps mort coûtera cher à notre équipe : Geminiani revient à 5/5, se détache 8/5, mais Omry revient à 9/9 et n’est plus qu’à deux points du match, synonyme de victoire pour notre équipe. C’est alors que Geminiani s’offre les deux derniers points et nous nous dirigeons vers une manche décisive. Le moral a changé de camp, et, mené 7/4, Omry, prend à son tour un temps mort, qui ne produit pas les effets escomptés. Revanche du match de l’an passé dans cette même salle, Geminiani s’impose finalement en 5 manches, 11/6, 4/11, 8/11, 11/9, 11/6.

De bon augure pour la suite

Bilan de la soirée, match nul, 3 victoires partout. Notons que si Fontenay n’est pas passé loin de la victoire sur le dernier match, ce qui aurait donné quatre victoires à deux pour notre équipe, nos visiteurs peuvent nourrir les mêmes regrets : Nice aurait aussi bien pu s’imposer sur le même score en cas de victoire de leur n° 1 sur Mehdi, Duranspahic ayant disposé de deux balles de match et donnant alors l’impression d’avoir la rencontre bien en main. Papageorgiou a visiblement été désarçonné par un joueur qui a retrouvé des forces étonnantes entre ses deux matchs, contre-performance qui ne préjuge en rien de la suite. Chacun de nos joueurs a réussi à s’imposer une fois, Mehdi et Omry ont tous deux battu des joueurs mieux classés qu’eux, ce qui est de bon augure pour la suite.

Texte : Yves Massart
Photos : Laurent Daurios

* Le classement indiqué ici, et adopté par les arbitres en Pro A et Pro B, regroupe tous les joueurs évoluant dans le championnat français, quelle que soit leur nationalité. Le classement national des joueurs français et international des étrangers est le suivant :

- Marcos MADRID (Mexique, 192e joueur mondial)
- Admir DURANSPAHIC (Bosnie, 266e joueur mondial)
- Anthony GEMINIANI (39e joueur français)
- Konstantinos PAPAGEORGIOU (Grèce, 163e joueur mondial)
- Omry BEN ARI (Israël, 350e joueur mondial)
- Mehdi BOULOUSSA (38e joueur français, 420e joueur mondial)

Résultats

JPEG - 167.1 ko